Sélectionner une page

Le mag : en ligne avec l’art de vivre

Le groupe Verrecchia vous propose un magazine en ligne consacré à la qualité de vie, aux tendances déco, et au design.

Partez à la découverte de beaux intérieurs inspirants, d’édifices emblématiques du patrimoine, des acteurs de l’architecture, des villes françaises…

Un détour par la forêt de Montmorency

Sur plus de 2 000 hectares, la forêt de Montmorency recèle d’espèces protégées et offre un cadre de verdure imprenable au Nord de l’Ile-de-France. L’endroit idéal pour des balades sportives ou en famille en toutes saisons.

Au Nord de l’Ile-de-France, la forêt de Montmorency est l’un des principaux massifs forestiers du Val-d’Oise. A une quinzaine de kilomètres seulement de Paris, il est le cinquième massif le plus fréquenté de la région, avec entre quatre et cinq millions de visiteurs par an.

La forêt couvre 2 200 hectares, dont 1 972 de forêt domaniale, nichée entre la vallée de Montmorency et la plaine de France, faite de vallons et de bas-fonds humides. On y trouve trois collines qui culminent à près de 200 mètres d’altitude et plusieurs ruisseaux.

Desservie par la ligne H du Transilien (que l’on peut prendre depuis la gare du Nord, à Paris), il faudra compter une quinzaine de minutes de marche pour la rejoindre depuis les gares de Taverny ou Saint-Leu-la-Forêt. Une vingtaine de parkings sont en outre disséminés autour de la forêt.

Pour les Parisiens, habitants de la région proches ou plus éloignés, voici quelques clés qui vous donneront envie d’une petite promenade revigorante à Montmorency:

Des curiosités à voir

En forêt de Montmorency, au détour d’un chemin, il est possible de faire quelques belles rencontres. Commençons par le château de la Chasse, qui date du 12e siècle.
D’abord relais de chasse pour les seigneurs des environs (et de quelques visages connus, comme Jean le Bon ou François Ier), il a été oublié puis restauré par l’ONF. Sauf ouverture exceptionnelle, on ne peut pas le visiter. Installé entre deux étangs, son architecture originale pour une construction du Moyen-Age vaut au moins le détour, avec ses quatre tours rondes de six mètres de diamètre tronquées.
A voir aussi, la fontaine Sainte-Radegonde, située dans le domaine du château de la Chasse. Jean-Jacques Rousseau venait s’y promener, là où l’eau est réputée, selon la légende, pour guérir la fertilité.
Pas très loin du château, toujours, le cimetière de Bosc, enfoui dans la végétation, où le naturaliste Louis-Augustin Bosc d’Antic (1759-1828) s’est fait inhumé avec une partie de sa famille.
Citons encore la tour du Plumet, datant de 1863, les deux étangs qui constituent l’étang Marie ou encore l’étang Godard, lieu de rencontre de plusieurs sentiers. Le domaine du Bois Corbon (interdit au public) peut être aperçu par les promeneurs, avec ses bâtiments du 19e siècle. Enfin le pont du diable, au sud-ouest de la forêt, qui date du 17e siècle, devait mener à un château qui n’a finalement jamais vu le jour.

Une multitude de chemins de randonnée

La configuration de la forêt offre un vaste champ des possibles pour les activités pédestres. On y trouve un certain nombre de sentiers qui permettent de se promener tranquillement en famille comme de pratiquer la randonnée (à VTT, à cheval…). Entre châtaigniers, hêtres, bouleaux et pins sylvestres, divers sentiers thématiques sont présents : le sentier des lisières (27 kilomètres) fait le tour du massif ; le chemin du philosophe propose un parcours en onze sites (historiques, botaniques…) autour du château de la Chasse ; un parcours accessible aux personnes à mobilité réduite, de cinq kilomètres, est balisé et équipé d’aires de repos adaptées. Des places de stationnement sont disponibles à proximité.

Plusieurs sites internet listent les sentiers de marche ou de randonnée les plus agréables dans et autour de la forêt, tels que Visiorando, le web de l’ONF ou du Syndicat d’initiative de la ville de
Saint-Leu-la-Forêt. En bonus, un exemple de parcours en VTT.

Faune et flore : des espèces rares

La forêt de Montmorency est constituée à 90% de châtaigniers. De quoi vous rappeler les odeurs de vos dernières vacances en Corse ! Elle accueille également quelque 300 espèces végétales, dont certaines sont protégées. Deux réserves biologiques sont présentes : la Cailleuse (en particulier pour ses coléoptères et lépidoptères) et le Nid d’aigle.
Concernant les animaux, les plus chanceux auront peut-être la chance de croiser des chevreuils, sangliers, renards ou autres blaireaux.
De nombreuses espèces d’oiseaux sont aussi visibles, certaines typiques de la région, comme les bécasses.
On trouve enfin plusieurs espèces de libellules, de papillons et d’amphibiens, dont l’une est relativement rare (la salamandre tachetée).

Tout cela concoure à faire de la forêt de Montmorency un réservoir naturel majeur pour la biodiversité du territoire francilien.

>> Découvrez la « Villa Castiglione » une adresse de qualité à Saint-Leu-la-Forêt

Pin It on Pinterest